Prince Henri

Janvier 2021

Immeuble mixte (bureaux/logements), situé en face du parc municipal bordant le boulevard Prince-Henri, au centre de Luxembourg. Il s’intègre dans un tissu urbain continu, interrompu par une servitude de passage sur laquelle s’ouvre une façade de logements. L’étroitesse de ce passage, ainsi que l’échelle réduite de la parcelle, constituent des enjeux majeurs tant en termes d’intégration urbaine que d’efficacité du plan.

Afin de limiter l’impact du mur mitoyen aveugle face aux appartements (imposé par la sécurité incendie), l’angle du nouvel immeuble est placé en retrait afin de favoriser l’intégration du bâtiment dans la perspective de la rue, d’éviter l’effet brutal de la « dent creuse » tout en offrant de vues latérales sur le parc aux occupants.

Le noyau, distribuant les bureaux et les logements de façon autonome, est déporté contre la servitude de passage, afin de dégager un maximum les plateaux, offrant ainsi des surfaces efficaces et flexibles.

La façade est l’expression rigoureuse des principes fondateur du projet, à savoir :
- Ouverture et retrait de l’angle sur la servitude de passage. 
- Soubassement (correspondant à la configuration du 1er étage en mezzanine sur le rez-de-chaussée) à l’échelle du parc et du piéton.
- Trame métallique formant protection solaire et permettant de distinguer clairement la répartition de logements et des bureaux.   

©

a/2618

CROIX ROUGE

Janvier 2021

Projet lauréat du concours organisé par la Croix Rouge Luxembourgeoise en février 2019.

Au-delà de la réponse rationnelle et de la recherche d’efficacité, le projet est guidé par des thématiques qui s’articulent autour de 5 points :

                                                                                

- La croix rouge est une « Maison » : cadre vital pour les hommes, protégeant des aléas du monde extérieur et offrant les commodités indispensables à leur dignité, le projet est conçu comme un refuge et un lieu de rassemblement.

- Le rapport entre les différents espaces : ceux-ci génèrent et favorisent les échanges, rapprochent les communautés et améliorent le bien-être des occupants et visiteurs.

- Les parcours : ceux-ci relient les différents espaces et produisent surprises et découvertes. L’espace vit !

                                                                                                                                 

- La présence du végétal : élément qui apporte sérénité et apaisement.

- L’insertion urbaine : la « Maison Croix-Rouge » est inscrite dans la cité et est identifiable sans être ostentatoire.

Notre proposition s’appuie, en termes de forme, de matériaux et d’articulations, sur ces thématiques.

- La façade extérieure se déploie telle une enceinte protectrice. Au centre de ce volume, constitué principalement de briques (matériaux par définition à caractère « domestique »), comme découpé dans la masse, un large et lumineux « foyer » distribue l’ensemble des services.

- L’accès à la « Maison Croix-Rouge » est disposé sur l’angle du bâtiment, face au futur piétonnier menant à la nouvelle gare.

Ce grand porche, s’ouvrant comme une invitation par une diagonale, présente deux échelles distinctes. La première, dans le plan de la façade, correspond à l’échelle de la cité. Sans être monumentale, elle est clairement identifiable et reconnaissable.

Dans un deuxième temps, le porche se réduit, offrant un passage « transitoire » plus intimiste avant que ne se dévoile la grande hauteur du foyer.                                                                      

- Le foyer atrium :

Véritable cœur de l’édifice, il est le lieu de convergence de toutes les activités et de toutes les circulations. Sa configuration favorise de multiples opportunités de rencontres, de repos ou de travail dans un cadre accueillant et lumineux.

- Le jardin - patio :

Prolongeant l’atrium, un patio agrémenté de plantations s’ouvre vers la forêt toute proche. Ces plantations sont denses ou clairsemées suivant les fonctions périphériques quelles protègent ou dévoilent.

- La pergola :

La structure portante de la verrière, composée de plats métalliques thermolaqués blancs reflétant la lumière, se prolonge au-dessus du patio extérieur, unifiant virtuellement les deux espaces. Cette pergola, si elle procure un sentiment d’abri rassurant, protège également la façade intérieure, fortement vitrée, du soleil.                                                                                      

Le bâtiment proposé se veut simple, non ostentatoire et intemporel. Les matériaux extérieurs sont sobres, brique, aluminium, verre clair…nécessitant peu d’entretien et durables. Au niveau de l’organisation intérieure, tout est fait pour que les usagers se sentent bien dans un environnement serein, baigné de lumière, bénéficiant de vues vers l’extérieur et permettant les rencontres et échanges.

©

Archi2000

CANAL

Janvier 2021

Construction au cœur d’Esch-sur-Alzette de 3 immeubles de logements en intérieur d’îlot, avec réhabilitation et extension d’un ancien bâtiment inscrit au patrimoine de la ville.

Scrupuleusement intégré dans la volumétrie du PAP, le projet s’articule autour d’objectifs clairement définis : 

                                                                                                                                 

- Morcellement des bâtiments arrière séparés par des « failles », favorisant ainsi la pénétration de la lumière sur le site et les échappées visuelles.

- Gérer l’impact visuel de gabarits par l’usage de matériaux contrastés par rapport aux corps principaux des bâtiments maintenus dans des tons très clairs.

- Interdire toute circulation automobile sur le site. Le parking sur 2 niveaux, formant le socle des « blocs » d’habitation, est directement accessible depuis l’entrée du complexe.

- Respect de l’ancien bâtiment à front de voirie dans sa totalité, y compris la façade latérale maintenue grâce à l’aménagement d’un porche de grande hauteur.  

Ce porche, comme les failles en intérieur d’îlot, est une échappatoire pour le regard et laisse pénétrer la lumière.

Les abords, profitant des espaces dégagés par la démolition des anciens hangars, sont verdurisés et configurés en deux zones clairement distinctes.

Dans le prolongement du porche d’entrée, l’importante déclivité du relief est adoucie par la combinaison de rampes et d’un escalier afin de favoriser le confort des usagers (piétons, PMR, vélos, …).

De l’autre côté des blocs d’habitation, la végétation, plus dense, renforce le statut privatif de l’espace.

L’ancien bâtiment, construit en 1938 pour les besoins d’un groupe de presse, est transformé et agrandi afin d’accueillir de nouveaux logements. Les façades emblématiques de pierre ornée de bas-reliefs, le rez-de-chaussée ainsi que les escaliers sont rénovés avec soin afin de conserver la mémoire originelle du quartier.

Pour de plus amples informations vous pouvez consulter le site intenet dédié au projet et créé par Immobel en cliquant sur le lien suivant: site Canal

©

a/2618